Le Tour de France 2011 – bilan au premier jour de repos

3015263577_2_3_uvOUxF75

       Hushovd, Gilbert, Voeckler : les hommes d’une première semaine à rebondissements

10 jours et 9 étapes après le grand départ de Vendée, et en ce premier jour de repos, un petit bilan du Tour 2011 s’imposait.

3015263577_2_3_uvOUxF75

Le peloton 2011 s’élançant du passage du Gois (source photo : Marca)

 

Gilbert intraitable, Hushovd au panache

Premier au Mont des Alouettes, deuxième derrière Marc Cavendish au Cap Fréhel et toujours en tête du peloton lors des arrivées en côte comme à Super Besse et Saint Flour, le champion Belge confirme son épatante première partie de saison. Après l’abandon de J. Van den Broeck, il est devenu incontestablement le nouveau leader de l’équipe Omega Pharma Lotto. Grand favori pour ramener le maillot vert à Paris, il faudra aussi compter sur lui pour une place éventuelle dans les 15 premiers. Le dernier vainqueur des trois classiques ardennaises (Amstel Gold Race, la Flèche Wallonne, Liège-Bastogne-Liège) a été l’homme fort de cette première semaine.

Tout comme le leader du classement UCI, le Viking champion du monde était particulièrement en réussite cette semaine. Avec un crédit d’une petite seconde sur Cadel Evans au soir du contre-la-montre par équipe des Essarts, on ne donnait pas cher de sa peau aux arrivées de Mûr-de-Bretagne et de Super Besse. Néanmoins, dans ces deux difficultés, il en a surpris plus d’un en parvenant à s’accrocher au groupe des favoris du Tour. Il ne s’est pas économisé et son final à l’agonie vers Saint Flour en a témoigné. Son abnégation lui a quand même permis de rester une semaine entière en jaune.

Le Massif Central : terre de succès pour baroudeurs ibériques

3015263577_2_19_QpcaIgr6

Le Portugais Rui Alberto Faria Da Costa triomphe à Super Besse (source photo : Marca)

3015263577_2_13_38iQgDRR

Luis Leon Sanchez offre le premier succès sur ce Tour à l’Espagne (source photo : ASO)

Voeckler : grand bénéficiaire de l’hécatombe du kilomètre 102

3015263577_2_17_jEUu07El

Thomas Voeckler en jaune à Saint Flour : une image qui rappellera le Tour 2004 (source photo : Lequipe)

L’ancien champion de France a pleinement bénéficié des événements de cette étape : nouveau porteur du maillot jaune, 2ème de l’étape, et 2ème du classement de meilleur grimpeur qui pourrait être un challenge de substitution pour lui lorsqu’il s’effacera de la lutte pour le général.

Alors que les coéquipiers de P. Gilbert ne laissaient pas filer les échappés, la chute du kilomètre 102 est survenue. A terre, on y trouvait non seulement des favoris, mais aussi des coureurs qui se relayaient en tête de peloton pour assurer la poursuite qui a été complètement désorganisée par la suite. Sans cela, cette étape était promise au champion de Belgique.

Puis, est survenue l’incroyable chute de J.A. Flecha et J. Hoogerland. Une nouvelle fois, cela a fait les affaires de l’ancien champion de France. Directement, car cela lui a fait deux adversaires en moins pour l’arrivée, au même titre que Sandy Casar et Luis Leon Sanchez. Indirectement, car avec les graves séquelles d’Hoogerland, ses jours sur le Tour 2011 sont comptés. Le coureur de Jean-René Bernaudeau a de fortes chances d’être gratifié du maillot à pois dans les jours à venir.

Dorénavant, au général, il possède un bénéfice de 2’30 sur Evans et les Schleck ; mais aussi 5′ sur des coureurs comme S. Sanchez, V. Karpets, R. Taaramae. Cela me laisse penser que si le maillot jaune sera quasiment impossible à conserver jusqu’à Paris, un top 10 demeure d’actualité pour le natif de Schiltigheim.

 

L’adieu au Tour d’un des plus grands puncheurs de la dernière décénie

3015263577_2_7_FAkmqdlT

Il l’avait annoncé, A. Vinoukourov voulait revêtir le maillot jaune une fois sur le Tour avant de mettre un terme à sa carrière ; malheureusement pour lui, le final de Super Besse lui a été fatal (source photo : Lequipe)

Il aurait aimé porter la tunique jaune au moins une fois. C’était l’objectif fixé au moment de prendre le départ de Vendée, son dernier pour un Tour de France. Pour cela, il avait soigneusement coché l’étape de Super Besse. Ainsi, hier on a pu voir à l’oeuvre le travail collectif des Astana pour leur leader. A un kilomètre près, le rêve du Kazakh devenait réalité. Malheureusement, il n’a pu résister au retour de ce qu’il restait peloton dans l’ascension finale.

La seconde étape du Massif Central a pris une tournure bien plus grave pour lui. A mi parcours, alors que le train des Omega roulait à vive allure pour ne pas laisser filer l’échappée, une terrible chute s’est produite à l’entrée d’un virage glissant. Pourtant bien placé dans le peloton, le leader d’Astana s’est retrouvé éjecté dans le bas-côté et a heurté un arbre de plein fouet. Bilan : fracture du fémur, contraint à l’abandon et évacué d’urgence vers l’hôpital d’Aurillac, c’est une bien triste fin de carrière pour ce puncheur d’exception du peloton mondial.

3015263577_2_23_EZYx6Afb

Alexandre Vinokourov dit adieu à la Grande Boucle mais aussi au cyclisme professionnel
(source photo : Marca)

Un général par élimination

Horner, Wiggins, Van den Broeck out

Après son succès au Tour de Californie, Chris Horner avait osé déclarer dans la presse : « à part Contador, personne ne peut me battre ». Malheureusement, ce ne sera pas pour cette année qu’on pourra le voir à la lutte avec les ténors du Tour. Quant au Britannique, particulièrement affûté cette année, beaucoup le voyaient sur le podium après son succès au Dauphiné Libéré. Avec la surprise belge du dernier Tour Van den Broeck, ce sont trois candidats sérieux au podiums contraints de quitter l’édition 2011 sur chute.

Gesink, Kreuziger, Kloden, Leipheimer amoindris

Egalement victimes de chute, ceux-ci ont eu davantage de chance que les précédents cités car ils sont toujours en course.

Le leader de la Rabobank R. Gesink était annoncé comme le principal coureur à pouvoir déjouer le trio A. Schleck, A. Contador, C. Evans. Malheureusement, cela ne sera pas pour cette année. Robert Gesink s’est retrouvé mercredi dernier à terre et a beaucoup de mal à s’en remettre tant physiquement que moralement. « Après la chute de quelques jours, le corps ne suit vraiment plus. C’est dur pour moi d’être sur le Tour et ne pas pouvoir faire mieux. Les jambes ne sont malheureusement pas comme je le souhaiterais. Bien sûr, tout n’est pas perdu, mais je suis déçu. »Conserver son maillot blanc le plus loin possible face à Rein Taaramae sera sa seule motivation.

Pour R. Kreuziger, actuel 115ème à 40′ de Thomas Voeckler, toutes ses chances de classement général se sont définitivement envolées avec sa chute sur la route de Châteauroux. En plus de cela, il a dans les jambes un dernier Giro très éprouvant.

La Radioshack n’a pas été épargnée elle non plus. Aux abandons de Brajkovic et Horner se sont rajoutées les chutes de Levy Leipheimer et Andreas Kloden. Si l’Américain paraît avoir bien récupéré, l’état de l’Allemand est particulièrement préoccupant. Victime d’une chute hier dans la descente du Pas de Peyrol, il garde des sequelles au dos et ne paraîr plus en mesure de lutter pour un classement général.

Il n’est pas dit que ces quatre coureurs ne posent pas pied à terre d’ici là.

El pistolero : « no está siendo mi Tour »

Pris ou retardé quatre fois sur chute en une semaine, c’est une première partie de Tour empreinte de malchance pour le vainqueur du dernier Giro. S’il n’a pour l’instant pas été victime de grave chute, ses séquelles au genou droit l’handicapent clairement dans sa fréquence de pédalage. Il le dit lui-même : « je n’ai pas mon coup de pédale habituel ». Va-t-on revoir le Pistolero de l’Etna ou du Zoncolan du dernier Giro ? Aura-t-il eu le temps de récupérer avant jeudi et l’étape du Tourmalet ?

3015263577_2_5_avARn6Ms

Alberto Contador pris dans une énième chute (source photo : Marca)

Les HTC Peter Velits et Tony Martin, outsiders surprises ?

Peters Velits sera peut-être la surprise à Paris. 12 ème à Mûr-de-Bretagne, 8ème à Super Besse et 7ème à Saint Flour, mais jamais cité parmi les favoris, ni même parmi les outsiders, je le vois faire un très bon Tour 2011 au même titre que son coéquipier Tony Martin respectivement 11ème, 7ème et 6ème de ces mêmes étapes aux arrivées escarpées. Tous deux ont le même profil : gros rouleurs qui passent bien la montagne. Le Slovaque 3ème de la Vuelta 2010, et l’Allemand vainqueur du dernier Paris-Nice auront donc une belle carte à jouer du fait des récentes circonstances de course. Un top 5 en vue voire plus ?

3015263577_2_25_CSl5QqF0

Toujours bien placé sur les premières arrivées en côte, le 3ème de la Vuelta 2010 pourrait bien ne pas être très loin du podium à Paris (source photo : Roadcycling)

Mon top 15 final au général

1) C. Evans
2) A. Schleck
3) A. Contador
4) F. Schleck
5) I. Basso
6) P. Velits
7) T. Martin
8) S. Sanchez
9) R. Taaramae
10) N. Roche
11) D. Cunego
12) T. Voeckler
13) V. Karpets
14) L. Leipheimer
15) J.C. Perraud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *