Saison 2010-2011 : La Sillonnette

2921962511_2_3

La Sillonnette

En préambule de ma matinée course à pied, 5 kilomètres de vélo m’attendent pour rejoindre Valentin au rdv de 8h. Malheureusement, Dimitri manque à l’appel. Il est toujours dans les bras de Morphée malgré ses deux sonneries de réveil. C’est donc seulement à deux que nous partons pour le lac Savenay.

J’ai choisi de m’aligner sur le parcours de 6 km jugeant que 18.9 km seraient beaucoup trop pour moi surtout en trail. Ma course s’élance à 9h45 et celle de Valentin 15 minutes plus tôt. Le soleil est au beau fixe et le temps est vraiment idéal pour courir avec un peu de fraicheur matinale.

C’est la première fois que j’allais faire une course si exigente surtout que je n’étais pas du tout préparé pour cet effort n’ayant travaillé que l’endurance longue sur plat récemment. Le parcours était très vallonné au bord du lac de Savenay et empruntait beaucoup de sentiers pédestres et forêts (presque pas de route). Tous les kilomètres environ, une grosse côte nous était proposée.

Le moment du départ était arrivé. Au bout des quelques premiers hectomètres, à la suite de la première grosse difficulté du tracé (située aux premiers 500 m), une première physionomie de course semblait se dégager. 6 coureurs avaient pris la poudre d’escampette. Je me situais juste derrière à une vingtaine de secondes avec Benjamin (un ami d’Arnaud et Valentin). On avait fait un bel écart sur nos poursuivants qui devaient se situer à une quinzaine de secondes de nous.
La course resta ainsi jusqu’à mi-parcours où je commençais à baisser de régime avec la succession de côtes. Benjamin est donc parti devant, ce que je pressentais déjà avant étant plus fort que moi (il a déjà couru sous les 35′ sur 10 km alors que moi je n’ai encore jamais fait mieux que 37′ sur cette distance). Trois autres coureurs (dont son frère) ont en profité pour à la fois me rattraper et me devancer dans une très grosse côte située à 2 kilomètres de la fin qui m’a fait beaucoup piocher. Pour les kilomètres restants, j’étais en tête d’un groupe de 4 coureurs. Je menais l’allure et c’est au train sur une longue accélération lors de l’ultime kilomètre que je devançais les 3 autres coureurs d’une dizaine de secondes.

Je finis en 25’09 à hauteur de la 11ème place (sur 107 arrivants) en ayant affiché une très belle forme. Malheureusement, seuls les 10 premiers du classement général avaient l’honneur de monter sur le podium.

Néanmoins, je suis au final très content de ma course car sur le papier, tous les coureurs m’ayant devancé étaient plus forts et j’ai battu plusieurs coureurs qui m’avaient précédé lors des dernières courses.

Quant à Valentin, il a fait une superbe performance en établissant un temps de 1h21 min 37 s pour ses 18,9 km. Il finit 49 ème sur 635 et 2ème espoir. Sur sa course, un classement par catégorie était établi. Ainsi, il a pu être récompensé d’un prestigieux liquide lave-glace pour voiture notamment !

Tout comme moi, il a réalisé sa plus belle course depuis le semi marathon de Paris. Ce trail a donc été une très belle réussite : l’idéal pour lancer une nouvelle saison !

2921962511_2_3
En illustration, le parcours de la Sillonnette qui m’était proposé autour du lac de Savenay.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *