Saison 2016 – course n°1 : la Postlaf (10 km)

12832326_873892686055305_6775872304570212057_n

Le 10 km de la Postlaf (Luxembourg)

 

Depuis le mois d’octobre dernier, je suis venu m’installer pour un an au Luxembourg dans le cadre de mon contrat VIE. Contrairement à fin 2015 où je n’ai jamais vraiment réussi à me motiver après le marathon de Tours, dès les premiers jours de l’année 2016, j’ai repris les entraînements de manière assidue. 

Deux objectifs majeurs en ligne de mire : la Postlaf début mars et le marathon de Luxembourg fin mai.

En ce dimanche 13 mai, en compagnie de Valentin venu pour l’occasion au Grand Duché, je me suis frotté à ce très populaire 10 km de Luxembourg. 

 Le contexte

Le début de l’année a marqué ma reprise sérieuse. Avec un rythme régulier de 4 séances hebdomadaires (deux au Kockelscheuer en semaine et deux le w/e dans Luxembourg Ville), j’ai rapidement retrouvé un bon niveau. L’allure référence de mes séances en allure spé 10 km était 3’36/km, soit un objectif 36 minutes. Le pari était risqué compte tenu de mon record en 36’43 datant de 2010, mais me paraissait pleinement dans mes cordes étant bien meilleur au niveau de l’endurance que par le passé. Malheureusement si le bilan cumulé de mes entraînements est plutôt bon, les deux semaines qui ont précédé la course, j’ai connu une petite gène tendineuse au niveau du bassin qui ne m’a pas permis d’évoluer à 100% de mes capacités sur cette Postlaf 2016.

A noter que pour cette course (et comme cela sera le cas également pour le marathon de Luxembourg), je participais au nom de la team Mazars Luxembourg, d’où mon maillot inhabituel.

Je me suis donc fixé cette course comme objectif intermédiaire avant le marathon fin mai. Il s’agit du 10 km phare du Grand Duché avec 3000 participants chaque année qui se réunissent dans le quartier de la Cloche d’Or la première quinzaine de mars. Si son parcours demeure roulant pour le Luxembourg, il en demeure toutefois très corsé lorsqu’on le compare aux 10 km qu’on peut rencontrer en France, comme vous pouvez le constater sur le profil altimétrique ci-dessous.

Le profil altimétrique loin d'être optimal pour la performance

Le profil altimétrique loin d’être optimal pour la performance

 

Mon camarade Carquefolien Valentin avait choisi ce week-end-là pour me rendre visite. Bien évidemment, prendre part à la course était d’actualité pour lui. Il avait pour objectif de descendre sous les 38 minutes et s’approcher le plus possible des 37.

Après nous être garés aux alentours de PWC, nous nous sommes contentés d’un petit footing d’échauffement vers la zone de départ. Les conditions climatiques étaient dignes d’une course au Grand Duché un mois de mars avec un ressenti glacial.

 

La course

 

Le départ de cette édition 2016

Le départ de cette édition 2016

Le départ était donné sur les coups de 10h. Beaucoup se sont élancés comme des flèches. En dépit d’une allure autour des 18 km/h, je devais être positionnés vers la cinquantième place après la première ligne droite. Après ces rapides premiers hectomètres de courses, redoutant la suite du tracé, j’ai ensuite pris la décision d’attendre Valentin pour faire un début de course en commun et me forcer à stabiliser mon allure autour de 16,5 km.

032-185

 

Rapidement, j’ai pris quelques mètres d’avance sur Valentin. Mon allure était ensuite fortement influencée par le parcours vallonné.

J’ai fait la plupart de la course avec un groupe constitué notamment de la première féminine (une athlète de Lorraine qui détient de nombreuses performances en 35-36′ sur 10 km à son actif).

A Cessange, de nombreuses côtes étaient au menu. Comme je l’évoquais plus haut, ce parcours n’avait rien d’un 10 km roulant.

 

12832326_873892686055305_6775872304570212057_n

 

L’évolution de mon allure kilomètre par kilomètre.

Kilomètre Temps cumulé

(en min format décimal)

Temps au kilomètre

(en min format décimal)

Vitesse au kilomètre

(en km/h)

1 3,47 3,47 17,3
2 7,33 3,87 15,5
3 10,95 3,62 16,6
4 14,73 3,78 15,9
5 18,33 3,60 16,7
6 22,03 3,70 16,2
7 25,73 3,70 16,2
8 29,68 3,95 15,2
9 33,53 3,85 15,6
10 37,07 3,53 17,0

 graphe

Une difficile fin de la course 

Les deux kilomètres entre le 7 et le 9ème kilomètres furent les plus compliqués à gérer pour moi. Je sentais que ma gène tendineuse commençait à se réveiller. A chaque foulée, cela me tirait anormalement à ce niveau-là. Nous étions alors au niveau des hauteurs de Cessange. Il fallait redescendre vers la Cloche d’Or. De nombreuses relances étaient au menu sur des petits sentiers très exposés au vent. Je courais tout seul en essayant à la fois de maintenir l’écart avec la première féminine quelques mètres devant moi, et de limiter la casser avec Valentin que je sentais revenir dangereusement derrière moi.

Une fois le dernier kilomètre passé, j’ai pu déclencher une accélération jusqu’à la ligne d’arrivée sans me soucier de mon début de tendinite et en ayant comme objectif de combler l’écart avec la première féminine qui me précédait. Malheureusement, elle a été en mesure de conserver quelques mètres d’avance sur moi mais ce petit sprint final m’a permis de conserver et accroître ma petite marge d’avance sur Valentin.

Le classement final

1 GEAY Gabriel Tanzanie 29’38

2 KINDE Yonas Ethiopie 31’02

3 ZACHAUS Stefan Allemagne 32’10

[…]

43 DU BOISLOUVEAU Charles-Henry 37’04

48 CHAPALAIN Valentin 37’15

3060 arrivants

9554_873889899388917_8328243716583812533_n

Le vainqueur de la course Gabriel GEAY

 

Bilan

Je rallie l’arrivée en un peu plus de 37 minutes. Cela est plutôt prometteur sur ce parcours casse-pattes, et d’autant plus que je n’étais pas à 100% de mes capacités.

Quant à Valentin, il a explosé son record sur la distance. Félicitations à lui !

Prochain rendez-vous pour moi : le 5 km du LTC-Laf 6 jours plus tard, toujours à Luxembourg Ville mais dans le quartier de Limpertsberg cette fois-ci.

En compagnie de Valentin après la course

En compagnie de Valentin après la course

1 Commentaire

  1. Chap

    Moien 🙂 Une belle bataille à distance entre nous deux et deux bons chronos à la clef sur un parcours bien vallonné :p Très mythique cette course lux en tout cas ! Bien content d’avoir fait le déplacement

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *