Saison 2010-2011 : Championnat régional de 4 X 1 500 m

2932434645_2_13

Championnat régional de 4 X 1 500 m

 

Ce samedi 25 septembre, le club de Nantes de l’ALPAC organisait comme chaque année le championnat régional de relais sur 4 X 800 m, 4 X 1 000 m et 4 X 1 500 m. Les conditions étaient propices à la performance avec la météo plutôt clémente et la piste tout belle du stade de l’Eraudière inauguré il y a seulement deux ans.

J’étais alligné pour le CAC sur le 4 X 1 500 m en compagnie d’Aurélien, Sébastien et Mikaël. On était très loin d’être parmi les favoris avec notre équipe de novices sur la distance. C’est donc avant tout pour le plaisir de recourir en compétition sur piste qu’on avait placé cette course dans notre calendrier.
Je figurais premier relayeur de notre 4 X 1 500 m. J’avais donc la tâche de lancer sur de bons rails le relais du CAC.

15h10. Avec 10 minutes de retard, le coup de pistolet du juge arbitre retentit enfin. J’ai décidé de courir totalement différemment qu’à Blain, pour mes premiers pas sur la distance en mai dernier. Cette fois-ci, je me suis élancé sur les premières foulées en « observateur ». Je me suis callé d’entrée de jeu à la dernière position. Je dépassais les concurrents de l’Entente Sèvre 2 et du RCN 3 au bout des 100 premiers mètres en jugeant qu’au vu de leur foulée, ils étaient déjà dans le rouge.
Devant, l’allure imposée par le premier relayeur de l’Entente Sèvre 1 était très soutenue. Je franchissais en 32 secondes les 200 premiers mètres.
A mon chrono : 1’06 aux 400 premiers mètres, ce qui signifiait que j’avais maintenu l’allure initiale. J’étais donc sur les bases d’un 4’07. Il fallait bien sûr diminuer un peu la cadence sous peine de craquer sur la fin de la course.
Trois groupes se distinguaient : le RCN 1 et l’Entente Sèvre 1 en tête, puis le RCN 2 et l’ALPAC quelques mètres devant un groupe composé du RCN 3, de l’Entente Sèvre 2 et du CAC que je représentais.
La course avançait et le coureur de l’Entente Sèvre était toujours accrocré à ma foulée en ne lâchant pas le moindre mètre, alors que celui du RCN 3 était plus loin décroché derrière. Plus les mètres avançaient et plus je rattrapais le coureur de l’ALPAC, distancé par le coureur du RCN 2.

La fin approchait. Au terme d’un gros sprint sur les 200 derniers mètres, je parviens enfin à décrocher le coureur de l’Entente Sèvre qui a donc passé 1 350 m à s’accrocher juste derrière moi sans jamais me relayer. Je rattrape puis double également le coureur de l’ALPAC et je transmets le témoin à Aurélien à hauteur de la 4ème position à 5 » du relais du RCN 2 placé alors 3ème.

J’ai parcouru la distance en 4’31 » (18 » par 100 m) soit 9 » de mieux qu’à Blain avec donc un beau 20 km/h de moyenne.

Aurélien réalise ensuite une belle prestation pour ses débuts sur cette distance en compétition. Il se voit attribuer un temps d’un peu moins de 5′. Il est d’ailleurs parvenu à bien distancer les coureurs du RCN 3, de l’ALPAC et de l’Entente Sèvre 2 qui étaient partis à peu près au même moment que lui.
Puis, il a transmis le témoin à Sébastien qui a continué de creuser l’écart avec nos poursuivants. Malheureusement, la 3ème équipe qui était le RCN 2 s’était envolée devant. Il était donc livré à un véritable contre-la-montre. Sans doute parti un peu vite (avec notamment quelques premiers 100 m que j’ai chronométrés en 16 secondes), il flanchait sur les derniers mètres (en étant en 20″ par 100 m sur la fin). Il boucle néanmoins le parcours en 4’40.
Enfin, Mikaël était en charge de mener à bon terme le témoin du CAC. Malgré son retour tardif aux entraînements, il réalise une correcte performance en 4’50 environ.

Au total, on finit 4ème avec un temps global de 19′ tout rond, soit un relais moyen de 4’45. On n’a aucun regret à avoir quant à notre place au pied du podium, les 3ème étant bien trop loin devant nous.

Au classement de ce championnat régional de 4 X 1 500 m, cela donne :

1. RCN 1 : 17’14
2. ENTENTE SEVRE 1 : 17’18
3. RCN 2 : 18’17
4. CAC : 19’00
5. ENTENTE SEVRE 2 : 19’46
6. RCN 3 : 20’43
7. ALPAC : 20’55

2932434645_2_13

En illustration de l’article, une photo du stade de l’Eraudière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *