Saison 2009-2010 : 10 km de Saint Sébastien

2831587924_2_3

La grosse déception sébastiennaise du dimanche 4 avril

2831587924_2_3

Concernant la course d’hier, le temps était idéal (peu de vent, belles éclaircies, température fraiche), le niveau était très relevé (premier en moins de 31′, top 100 en 38′), le parcours était plat, bref tous les éléments étaient mis à disposition des coureurs pour faire de cette course une véritable chasse aux records. Je me suis élancé vers la 3ème rangée de coureurs. J’ai passé les 2 premiers kilomètres en 7′ comme je l’avais prévu (3’30 de moyenne au kilo). J’ai ensuite voulu ralentir la cadence comme je sentais que je n’avais pas les jambes ce jour là pour maintenir l’allure. Un comble pour moi qui étais persuadé y arriver à l’issue des foulées nantaises en octobre dernier. J’ai donc attendu mon camarade de club JC avec qui j’ai fait course commune pendant deux petits kilomètres. Cependant, on n’était pas du tout dans les temps pour être sous 37′. De plus, je n’arrivais pas à élever l’allure. Mes jambes ne répondaient pas. Je me posais alors beaucoup de questions quant à savoir ce qu’il fallait faire : continuer et faire 38′ en me forçant pour rien, ou m’arrêter et être frais pour la semaine à venir et les premiers gros entrainements de piste ?
Le choix était fait. Je me suis arrêté alors qu’on n’avait même pas atteint le 4ème kilomètre. Jamais je n’aurais pensé il y a un mois de cela le soir du semi marathon de Paris que je serai réduit à un tel niveau aujourd’hui sur 10  km. Il me manque de jus et d’entrainements spécifiques, dus à mes courses de mars. Il valait mieux ne pas en remettre une couche en allant puiser dans mes réserves pour cette course sans être qualifié à l’arrivée.
J’ai donc préféré m’économiser un maximum en vue des entrainements à venir, et ainsi me préparer le mieux possible aux interclubs pour lesquels je ferai tout pour regagner mes jambes du semi de Paris ou des foulées nantaises. Il n’y aura donc pas de championnats de France de 10 km à Vitry sur Seine pour moi.

Maintenant, une remise en question doit s’imposer. Pourquoi n’ai-je pu faire mieux que ça ? Autant pour la Corrida de la Beaujoire que j’avais faite en décembre dernier, je me reprochais de n’avoir pas assez intégrer de repos dans mes semaines d’entrainements, autant cette fois-ci, c’est l’inverse que je me critique. En effet, depuis la fin de ma préparation au semi marathon de Paris mi février, aucune grosse semaine d’entrainements n’a été réalisée, pire encore, je n’ai fait qu’une seule séance de fractionnés depuis le semi marathon de Paris et celle-ci était à allure faible ! Il me faut retrouver ma vitesse et être capable de la maintenir sur 10 km, chose que j’ai réussi à faire sur des courses de 14.5 et 21.1km mais que je n’ai pas été capable de faire sur mes deux derniers 10 km. Il me semble loin ce temps des foulées nantaises où j’étais passé en 36’20 aux 10 km malgré la terrible ascension de la Butte Saint-Anne…
Des semaines à 5 et 6 entrainements reviendront donc au programme avec en point de mire le 1er tour des Interclubs le 9 mai prochain.

Concernant cette période des « grosses » courses hors stade, elle est plutôt mitigée. Sur mes 3 échéances, une a été un succès (semi de paris), une a été ratée (Carquefoulées) et la dernière est La grosse déception de la saison en cours (Saint-Sébastien).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *