Saison 2009-2010 : 10 km de Couëron

2875931722_1

10 km de Couëron 2010

2875931722_1

En ce dimanche 6 juin sonnait l’heure de ma reprise athlétique, mes coercitifs examens (à l’exception près de l’option espagnol) étant tous enfin passés.
Cette dissociation entre la fin des Interclubs et ce début de période axée 10 km sur route était donc inévitable, d’autant plus qu’il me fallait regagner de la fraicheur. Cela a donc du passer par une coupure au niveau des entraînements.
J’ai choisi dorénavant de privilégier les 10 km sur route, distance sur laquelle je me suis le moins bien exprimé au cours de cette saison. Le 10 km de Couëron, ainsi placé, était pour estimer mon niveau actuel sans aucun entrainement spécifique récent. S’en suivront ensuite, les foulées des Bords de Loire deux semaines plus tard, puis les meetings de Saint-Herblain (3 000 m) et du RCN (1 500 m) dans le cadre même de mon planning … aboutissant à l’objectif de cette fin de saison, à savoir les 10 km de Saint-Herblain le 14 juillet.

J’avais participé à l’édition 2009 de cette course sous une chaleur peu propice à la course. La course s’était, de plus, élancée en plein après-midi. Cette année, les organisateurs de l’ES Couëron ont déplacé l’horaire à 10h30 le matin. Néanmoins, après une nuit d’orages violents sur la Loire-Atlantique, le temps très lourd était loin d’être optimal.
Le parcours était exactement le même que l’année dernière en bord de Loire la plupart du temps avec comme difficultés majeures un court faux-plat, plusieurs virages successifs et surtout une grosse bosse en plein virage avec des voitures mal garées dedans pour corser le tout ! Deux boucles étaient au menu des plus de 300 participants.

J’ai opté pour un départ assez rapide. A mon temps de passage au premier kilomètre notamment : 3’24 ; et 7′ au deuxième kilomètre. Ensuite je n’ai cessé de rétrograder dans les temps, et les coureurs me doublant se succédaient interminablement. Je n’avais jamais l’impression de me stabiliser dans un groupe de coureurs, à une allure fixe d’un kilomètre à l’autre. J’étais en 18’35 aux 5 kilomètres. A l’arrivée, alors que je ne faisais pas attention aux coureurs à mes talons, je me suis fait doubler au sprint par le 2ème junior. Je finis en 38’51, ce qui fait seulement 20’24 pour parcourir les 5 derniers kilomètres. L’année dernière, sous les plus de 30°C, j’avais réussi à réaliser 38’20 … Il y a du boulot pour retrouver mon meilleur niveau sur 10 km ! L’objectif, de toute façon, était juste d’évaluer mon niveau. Au final, c’est plutôt satisfaisant de me rendre compte que sans entrainement ni grande motivation, je suis toujours en mesure de descendre sous les 39′.

Maintenant, j’ai un peu plus de 5 semaines devant moi pour gagner 1’50 sur la distance. La reprise des entraînements a sonné !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *