Marseille-Cassis : la course des élites

MC1

Marseille-Cassis 2011 : l’édition de tous les records

Le record de l’épreuve datait de 2002. Le Kényan James Kwambai avait alors achevé le parcours en 59’01. Pour l’édition 2011, les organisateurs de la course espérait le faire plier avec notamment la venue de six athlètes Africains étant déjà passés sous l’heure de course sur semi-marathon : trois Kenyans, deux Ethiopiens, un Tanzanien.

Après un premier kilomètre en 3’10, un groupe d’une dizaine d’unités s’est détaché en tête emmené par le vainqueur de l’édition 2010 : P. Limo. La bagarre Ethiopie-Kenya était déjà déclenchée. L’allure a ensuite augmenté : passage en 8’41 au terme du 3ème kilomètre.

MC1Le groupe de tête après un kilomètre d’effort

Puis, après 10′ de course, alors que les faux-plats se corsaient de plus en plus, trois coureurs se sont d’abord extirpés du groupe de tête : P. Limo, T. Masaï et A. Tsegay. Il ont pris plusieurs mètres d’avance. Dans la Gineste, alors que T. Masaï accusait ensuite le coup, A. Békélé est revenu sur le groupe de tête. Le trio de tête qui a dominé ce Marseille-Cassis 2011 s’était formé.Dans la Gineste, A. Tsegay lançait de nombreuses offensives d’échappé en vain. Limo et Bekele s’accrochaient. L’écart avec T. Masaï, 4ème, s’est amplifié. La victoire allait bien se jouer entre les trois de tête. Alors que le passage record au sommet de la Gineste était de 29’01 en 2002, dimanche dernier, le trio de tête est passé juste sous les 30′ (29’50).

MC2

La Gineste

 

Dans la descente, le scénario de tête est resté le même avec A. Tsegay qui ne cessait d’essayait de s’extirper. A 3 kilomètres de l’arrivée, alors que les coureurs sont rentrés dans Cassis, une ultime attaque de Tsegay s’est avérée fatale à P. Limo. Son compatriote A. Békélé restait cependant toujours au contact.Ce dernier commettra ensuite un grossière erreur sur la fin du parcours. Dans la côte des Pompiers, il a fait un étonnant sprint et levé les bras lors du passage sous l’arche positionnée au sommet, alors qu’il restait encore 2 km de course. A. Tsegay a parfaitement su en tirer profit. Il a repris la tête de la course, lâché Békélé qui accusait le coup, et ainsi gagné la ligne d’arrivée en solitaire en 58’10 : record de l’épreuve amélioré de près d’une minute. A. Bekélé est arrivé en 58’37’ (et donc a aussi battu l’ancien record de l’épreuve). Quant à P. Limo, 3ème, il a réussi à préserver sa place sur le podium en 59’20.

Côté femme, la victoire s’est jouée entre A. Baysa – Ethiopienne qui avait devancé C. Daunay lors du dernier marathon de Paris – et L. Cheromei la Kenyane. De bout en bout, elles ont fait course commune. La seconde a distancé la première sur la fin du parcours, l’achevant en 1h08’17.

MC3A. Tsegay franchissant la ligne d’arrivée

Les classements masculin et féminin

Hommes
1. Atsedu Tsegay (ETH), 58’10
2. Azmeraw Békélé (ETH), 58’37
3. Philemon Limo (KEN), 59’20
4. Jarso Iakob (ETH), 1 h 01’00
5. Titus Masaï (KEN), 1 h 01’10
6. Dickson Marwa (TAN), 1h01’44
7. Philemon Yator (KEN), 1h01’48
8. Mohamed El-Hachimi (FRA), 1h02’04
9. Kenneth Kipkemoi (KEN), 1h02’49
10. Samson Kiflemarian (ERI), 1h05’00

 

Femmes
1. Lydia Cheromei (KEN), 1h08’17
2. Atsede Baysa (ETH), 1h08’39
3. Cynthia Jerotich (KEN), 1h12’31
4. Natalya Volgina (RUS), 1h14’48
5. Aline Camboulives (FRA), 1h16’18

 

La vidéo du best-off du direct de France 3 Provence-Alpes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *