Saison 2011-2012 : Foulées du tram (14.7 km)

fdt 2

Les Foulées du tram : dernière course sur route de l’année dans le département à trois semaines de Marseille-Cassis

 

Le rendez-vous annuel incontournable de la course à pied dans le département. Avec ses 6000 participants, les foulées du tram sont chaque année gratifiées de la plus grosse affluence de la région Pays de la Loire. Si sa popularité ainsi que sont final en centre ville sur le Cours des 50 otages en font son charme, il ne faut pas non plus dénigrer le niveau qui s’améliore au fil des années. Cette course a aussi comme caractéristique majeure son lieu de départ qui varie d’une saison à l’autre. De ce fait, le parcours varie toujours. L’édition 2011 avait cette fois pour départ le complexe sportif de Thouaré sur Loire. Le tracé était globalement plat hormis de légers faux-plats.

fdt 1

Le parcours de cette édition 2011

 

Prendre cette course comme un entraînement

Comme pour les dernières foulées de la Gournerie, je souhaitais courir en format entraînement, et prendre cette épreuve comme une sortie longue en prévision du rendez-vous phocéen de la fin du mois. L’idée était donc de réussir à courir de façon progressive de bout en bout, et de finir avec de la réserve.

 

Un départ beaucoup trop rapide

Je me suis élancé dans la première vingtaine de participants. Malheureusement, cela m’a très vite été préjudiciable. Sans doute poussé par la foule de coureurs, je suis parti bien trop vite. Mon passage au « cinquième » kilomètre en témoigne : 17’30 ». Malgré que la borne soit mal positionnée – sans doute légèrement avancée par rapport à la distance réelle – sur une telle course et avec ma volonté initiale de courir de façon progressive, c’est pas en moins de 19′ grand maximum que j’aurais dû atteindre ce point. Cela a été suffisant pour me mettre dans le rouge, et la fin de course s’annonçait bien délicate.

fdt 2

Plus de 6000 coureurs prêts à prendre le départ

Carbonisé sur cinq à six kilomètres avant un final prometteur

Jusqu’au 11ème kilomètre, j’ai dû perdre près d’une centaine de places. Je suis arrivé au passage aux 10 km (10.4 km réellement) en 40’20 ». Gros coup au moral. Mais je sentais que la forme revenait. Ma foulée se rallongeait progressivement et je dépassais plusieurs coureurs qui m’avaient devancé les kilomètres précédents. Je rallie finalement l’arrivée et le Cours des 50 otages en 58’10 ».

Bilan très contrasté

Avec un peu plus de 58′ au temps final (117ème), j’étais très déçu à l’arrivée. Encore plus lorsque j’ai constaté que le plus proche coureur de mon groupe de 5-6 unités lors des foulées de la Gournerie avait rallié l’arrivée une minute avant moi. J’ai tout perdu lors de mon passage à vide du deuxième tiers de course. Toutefois, très content d’avoir pu en remettre une couche sur les derniers kilomètres, et ainsi de me replacer un peu au classement. J’espère malgré tout que je serai bien plus régulier dans l’effort du côté du Sud de la France dans quelques jours maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *