Saison 2011-2012 : Foulées des dunes

3024939522_1_3_Q7mvEhdd

Les Foulées des Dunes : reprise de la saison sur une petite déception

Parcours sur sable avec phases de « récupération » dans les dunes

C’est la première fois que je prenais part à cette course entre sable et dunes organisée sur la plage de Saint Brévin le 15 août de chaque année. La course principale – le 9 km – se compose de 6 km sur sable et 3 km dans les dunes, le tout en trois boucles. Je me suis décidé à prendre le départ seulement une semaine avant. Je ne visais vraiment rien comme en témoigne la semaine que j’ai fait avant le départ : encore 24 km avant, je faisais une sortie vélo, ainsi que des séries d’abdominaux.
Je partais quand même assez confiant sur cette épreuve de reprise car, ces derniers mois, j’avais fait de très bonnes prestations sur les courses à difficultés (cross, 10 km d’Orvault Praudière, trail de Corcoué). Puis, j’ai eu l’occasion de faire trois footings longs sur sable lorsque j’étais à Saint Cyprien. Je n’avais aucun objectif chronométrique dévoilé ignorant totalement le parcours. Pourtant, j’espérais quand même faire un bon classement général en sachant que quasiment tous les participants au départ n’avaient pas plus de quatre footings dans les jambes ces deux dernières semaines, et qu’on était presque tous au même stade concernant les entraînements réalisés préalablement.

3024939522_1_3_Q7mvEhdd(source photo wikipedia)

Mon allure mal gérée mêlée à une carence d’entraînements n’ont pu me faire espérer grand chose que 40′ de souffrance

Après quelques minutes de retard, cette course s’est élancée un peu après 19h. Bien qu’on m’avait prévenu sur les difficultés du tracé, je suis parti assez rapidement. Après la première portion de sable, une fois dans les dunes, j’étais vers la 15ème position. Un kilomètre avait alors été bouclé. Il en restait huit. La grosse partie sur sable qui suivait a eu raison de moi. Je m’étais mis dans le rouge, déjà complètement cramé alors qu’on finissait à peine la première boucle. J’étais encore au contact du top 20. La deuxième boucle a ensuite été un enfer. Le poids de la chaleur commençait à se faire sentir, et surtout celui de ma très mauvaise gestion de course. A son terme, je me retrouvais dans la course au moins une vingtaine de places plus loin. J’étais vraiment incapable d’accélérer. Les dunes passées à hauteur de la cinquantième position, il restait encore à faire environ deux kilomètres sur sable. Au terme d’un petit sprint, j’achève cette course 55ème en 40’14 (13.4 km/h de moyenne). Cela faisait depuis le semi marathon de Rouen que je n’avais plus subi une telle contre-performance. Je la relativise n’ayant pas de véritable préparation pour cette course, mais j’imaginais quand même faire mieux surtout que, comme je l’ai déjà évoqué plus haut, cela était le cas de tous.

Même pas sur la première page du général…

Comment expliquer cette faible prestation ? J’avais certes fait plusieurs footings longs depuis la mi juillet, mais je pense que je manque cruellement de séances de fractionnés. Cette course montre les limites des simples entraînements composés de footings à 12 km/h. Puis ma très mauvaise gestion de l’effort n’a fait qu’amplifié le tout.

Pour le trail du Sillon (19 km) qui est déjà à la fin du mois, je ne compte absolument rien changer dans mon planning d’entraînements. Je me contenterai seulement de deux autres footings d’ici là. J’estime que le sport doit toujours être pratiqué par envie. Actuellement, le plaisir, je l’ai davantage en pratiquant le cyclisme. Je compte sur la reprise des entraînements avec le club pour revenir petit à petit à mon meilleur niveau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *