A la conquête de Barbechat !

2902862417_2

A la conquête de Barbechat !

2902862417_2

Hier, c’était mon grand saut dans le vélo. En effet, après mes premières sorties de 25-30 km, je me suis attaqué à 55 km en compagnie toujours de Dimitri et Valentin. Ce défi relevait donc d’une toute ampleur.

On est parti de Carquefou sur les coups de 17h55 avec pour objectif majeur de boucler un circuit concocté par Valentin et allant notamment jusqu’à la commune de Barbechat.

Après les traditionnelles traversées de Sainte-Luce/Loire et Thouaré/Loire, le sud Loire était face à nous. On a eu le droit à un peu plus de 10 km de ligne droite le long du plus grand fleuve de France, poussés par un vent de dos pour arriver à La Varenne et, par la même occasion, dans un des départements limitrophes de la Loire Atlantique : le Maine et Loire (49).

On se baladait alors dans le fin fond du vignoble nantais complètement coupés du monde : aucune circulation (à part quelques fous égarés ou des tracteurs çà et là), signalisation presque inexistante, pâturages à l’infini … Pendant quelques kilomètres, entre la Varenne et Barbechat, on ne savait même plus trop où on était. Il me semble qu’on a traversé la petite commune de Saint Sauveur de Landemont entre temps. Puis, on est entré dans Barbechat à l’issue d’une redoutable ascension talonnant une descente vertigineuse. Le premier objectif était atteint.

A partir de là, le plus corsé était à venir : le retour sur Carquefou avec la fatigue accumulée dans les jambes et le vent de face (qu’on avait dans le dos à l’aller). La Chapelle-Basse-mer, puis Saint-Julien-de-Concelles et enfin le Bout des Ponts marquait sûrement ma partie la plus délicate à négocier, à savoir le retour vers le nord Loire. Ensuite, après Thouaré-sur-Loire et quelques derniers kilomètres à travers Carquefou, la boucle était bouclée et mon premier défi cycliste était accompli.

Selon la technologie avancée de Dimitri, cela donne au final :
– 55,87 km parcourus en 2h32
– 399 m de dénivelé
– 22 km/h de moyenne
– 43 km/h de vitesse max

En illustration, une photo de Chap Sørensen et moi prise par Dimitri.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *