Saison 2010-2011 : Premier tour des Interclubs 2011 (1500 m)

2999538967_2_13_PHlBkoHV

Premier tour des Interclubs N2 à Saumur : nouveau record établi sur 1500

2999538967_2_11_mwIHH7hU

L’équipe du CAC version 2011 (photo Dorian)

 

Objectif : descendre enfin sous les 4’30

 

Le week-end dernier, j’étais engagé sur le 1500 en compagnie de Jean pour défendre les couleurs du CAC au premier tour des Interclubs N2. Le temps était très lourd et n’incitait pas à un long échauffement. Assez étonnamment, je n’avais aucun stress. En effet, je me voyais très mal améliorer mon 4’31 de la quinzaine précédente avec ma préparation de coureur de 5000-10 km, et mon faible nombre d’entraînements de vitesse. Au départ, mon unique objectif était donc descendre sous les 4’30 en donnant le meilleur de moi-même pour apporter le plus de points au club.

2999538967_2_7_xP6d2d2s

Un cadre majestueux : l’idéal pour réaliser une performance

 

Ce fameux « faux-départ », qui m’a si bien souri sur les cross, expérimenté en version 1500

 

Je me suis élancé très prudemment ne voulant surtout pas réitérer le même début de course qu’il y a deux semaines. Ainsi, je suis passé en dernière position aux cents premiers mètres. Puis, j’ai entammé une brusque remontée afin de ne surtout pas me laisser piéger dans la course. Comme sur les derniers cross, en l’espace de quelques mètres, je me suis ainsi rapidement repositionné pendant que les autres diminuaient un peu leur allure au bout des premiers 200 mètres.

Les mètres passaient ; les secondes défilaient mais cependant, à aucun instant, je n’ai eu la curiosité de jeter un coup d’oeil sur ma montre chrono. Je me souviens uniquement d’un 1’25 en temps de passage à l’issue des 500 premiers mètres, soit exactement le même temps que pour les 500 premiers mètres du 1500 des championnats départementaux. Je me situais alors à hauteur de la sixième position. Un groupe de quatre unités s’était nettement détaché aux avants-postes, et un coureur était intercalé entre eux et mon groupe où j’imposais mon allure.

2999538967_2_13_PHlBkoHVPhoto prise à l’issue des 200 premiers mètres (photo Dorian)

 

Gestion de l’allure et accélération progressive sur le final pour conclure en beauté ce premier 1500 pleinement réussi

 

Les 500 mètres suivants se sont résumés à une gestion de l’allure et des écarts sur mes adversaires. Je tenais à maintenir cette place aux devants de mon groupe. Etant plus coureur de train que sprinter, je ne voulais surtout pas dépendre de l’allure des autres pour me faire dépasser au final comme cela a été le cas notamment sur la deuxième partie de course de mon dernier 1500. En courant de la sorte, je n’étais pas embêté pour conserver la corde dans les virages. J’ai le souvenir du deuxième passage devant la tribune d’honneur où, dans la ligne droite, un coureur s’est porté à ma hauteur en voulant se placer devant moi. Je n’ai pu résister à la tentation d’accélérer tout comme lui pour rester à sa hauteur et l’obliger à rester dans ma foulée sous peine de prendre le prochain virage à l’extérieur. C’est ainsi que la course s’est déroulée jusqu’aux 400 derniers mètres. A cet instant, j’ai élevé le rythme à nouveau pour assurer ma place et aller chercher un chrono à l’arrivée. Je me devais de briser ce rythme car on devait certainement être au-delà de mes prévisions avec l’allure qui avait légèrement diminuée au deuxième 500 m.

Bilan et impressions post course

 

2999538967_2_3_tf7BzuOt

 

Je termine finalement cette course 6ème en 4’25’76, soit -6 secondes par rapport à mon temps affiché au dernier 1500, et -15 secondes sur mon premier de l’année dernière. Nouveau record établi ! La progression est énorme sur seulement 1.5 km de course. Cela est d’autant plus notable lorsque l’on compare à mes variations de records sur les autres distances. Puis, au-delà de ces aspects chronométriques, j’ai vraiment pris du plaisir à courir cette fois-ci. Le fait de faire 100 premiers mètres prudemment joue pour beaucoup. A l’issue de la course, je me suis même permis d’aller faire un footing à bonne allure de 50′ pour ainsi découvrir de plus près la charmante cité saumuroise. Les sensations pendant et après la course étaient vraiment excellentes. Je pense que mes progrès en renforcement musculaire y sont pour beaucoup. Je place cette course au même niveau que les championnats interrégionaux de cross en terme de satisfaction.

Par ailleurs, tout cela me pousse à opérer quelques modifications dans mon calendrier provisoire : dorénavant, je n’exclus plus des participations aux meetings de la Chapelle sur Erdre, du RCN et aux championnat régional de 1500 à Angers à la mi juin si je parviens toutefois à réaliser les minimas espoirs (4’22). Peut-être me suis-je découvert une nouvelle vocation de coureur de 1500 en ce jour de l’Armistice 1945 ?

2999538967_2_9_HDfINq5HEn bord de Loire à quelques mètres du stade lors de mon footing

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *